Tarifs 2017 location des salles plus d'infos

CULTURE SPORTS ET LOISIRS > Le Musée Lucien Roy

Le musée Lucien Roy porte le nom d’un enfant du pays, oncle du fondateur du musée : Monsieur Jean Cretin. Blessé au combat, L. Roy meurt en 1915 et pour que le nom de cette famille ne s’éteigne pas M. Cretin le baptise ainsi Installé dans une maison vigneronne du XVIII° siècle, ce musée privé, ouvert au public en 1983 n’apparaît pas, vu de l’extérieur, aussi vaste qu’il l’est en réalité. On n’imagine pas que douze salles contiennent près de deux cent cinquante mannequins en uniformes, de l’armement et des munitions (tout est sécurisé), des documents rares (recherches sur les masques à gaz du pharmacien major RATON un bisontin , des milliers d’insignes et de médailles , un nombre impressionnant de drapeaux, l’hélice du SPAD 1916 de l’adjudant- PRETRE (coéquipier de Guynemer), de nombreux journaux d’époque, des maquettes de la Grande Guerre…

As de carreau

Ce qui rend la visite particulièrement émouvante vient du fait que tous ces objets, authentiques ont participé aux événements qu’ils évoquent. En effet, à la fin des années 1960, M. Cretin retraité des Armées commence à collecter des témoignages du patriotisme des Beurots, de ses amis et de ses anciens collègues militaires. Peu à peu lui arrivent des dons et comme ses relations sont nombreuses aussi bien militaires que politiques (il sera maire de Beure pendant 24 ans) ses collections prennent de l’importance. De simples particuliers, sensibles à l’idée de perpétuer le souvenir de leur propre vécu ou celui d’un proche, lui apportent des documents qui, au gré des déménagements ou du désintérêt des descendants auraient disparu. Bientôt sa maison ne suffisant plus, il acquiert l’actuel site du musée qui de, personnel devient musée associatif en 1983.

Le visiteur, seul ou guidé découvre ou se remémore à travers tous ces documents les conflits, dans lesquels s’est impliquée la France aux XIX° et XX° siècles : la guerre de 1870, les deux conflits mondiaux, les guerres coloniales (Indochine et Algérie) et la Première Guerre du Golfe.

Les mannequins en uniforme

Les mannequins en uniformes permettent de se représenter les acteurs des événements, les témoignages, s, objets personnels de toutes sortes, lettres…aident surtout les plus jeunes à mieux appréhender ces moments tragiques et les souffrances endurées par les combattants et leurs familles. Deux salles sont entièrement consacrées à l’importance et au rôle des femmes dans les deux guerres mondiales, c’est un aspect souvent oublié et mal connu.

Les scolaires et les associations forment l’essentiel des visiteurs, les membres du Comité se rendent également dans les établissements et présentent des objets du musée sur un thème choisi par l’enseignant, actuellement c’est la Grande Guerre qui suscite le plus d’intérêt en cette période mémorielle.

Beure peut s’enorgueillir d’avoir un musée aussi riche, les visiteurs en ressortent impressionnés, certains même émus par ces pages d’Histoire qu’ils ont feuilletés avec nous.

Autres illustrations