Tarifs 2017 location des salles plus d'infos

VOTRE VILLAGE > Beure

Origine du village de Beure

« BEURE », désigné Buyres en 1290, Bures en 1346, Beurre jusqu’au début du XIXè siècle serait issu du terme germanique « bûr », désignant l’habitat isolé des castors.

Nous pouvons donc supposer que le ruisseau de « Mercurot » qui forme la cascade du Bout du Monde et qui traverse le village était jadis peuplé de castors.

Le cirque rocheux qui protège la Commune, le Doubs et le ruisseau des Mercureaux ont profité au regroupement des populations, d’abord autour des grottes, puis des gypsières et finalement dans la plaine d’alluvions où la découverte récente de squelettes gaulois prouve que le site était habité depuis la nuit des temps.

chemin gaulois: La Sert à Beure (grande tranchée; hauteur 2m50.)

BEURE est situé sur une voie romaine ou plus certainement une voie routière gauloise puisque les ornières de celle-ci correspondent à la largeur des jantes de roues des chariots employés par les gaulois. Une partie de cette voie sur laquelle, selon la légende, Jules César aurait été vu à cheval, est encore visible sur quelques dizaines de mètre.

Au Moyen-Age, BEURE dépendait du Seigneur d’Arguel qui rendait la justice sur la place du village.

Dès le XIIIè siècle, des moulins banaux* et un four banal* sont en fonctionnement. L’usine Dubourg implantée depuis le XVè siècle dans le quartier de Gouille, le long du Doubs exploitait la chute d’eau pour forger le fer ; c’est là que furent fabriqués certains éléments de la Tour Eiffel.

Les anciennes usines Masson frères (parqueterie-scieries)

Jusque dans les années 50, la parqueterie –située à l’entrée du village, côté Besançon- est le plus gros employeur. Le parquet actuel de la salle du Conseil Municipal en est issu.

Du XIIIè au XIXè siècle, la culture de la vigne est la principale activité économique du village ; à l’origine les vignerons travaillaient pour le compte de l’archevêché et de quelques bourgeois de Besançon.

Le gypse (espèce de minéral) sera exploité du XIIIè au XIXè siècle.

Au cours du XXè siècle, les vignerons reconvertis dans le maraîchage approvisionnent la ville centre en produits frais.

Ancienne gare de Beure

De 1910 à 1951, BEURE disposait d’une gare desservie par « le Tacot ». Situé aux portes de Besançon, le village était réputé pour ses nombreux restaurants de qualité, cafés et lieux de détente pour les soldats en garnison à Besançon.

Aujourd’hui la Commune de BEURE compte 1378 habitants pour une superficie d’à peine 400ha, située à 249m d’altitude, son nombre de logements est d’environ 730. Les dernières vignes ne subsistent que de façon résiduelle et les cultures maraîchères cèdent peu à peu la place à la construction pavillonnaire. L’activité du village est maintenant tournée vers la petite industrie, le commerce et l’artisanat, la plupart des Beurots travaillant dans l’Agglomération Bisontine.

Riche de son histoire et de son patrimoine, BEURE est un village accueillant, offrant de nombreux services, son tissu associatif varié et dynamique anime la vie du village.
Fort de son originalité et de sa topographie atypique, bénéficiant d’un microclimat, de sentiers pédestres, BEURE a su conserver toute son identité à travers les siècles et reste marqué par un esprit villageois clanique évoquant un certain village gaulois…

* qui appartient au ban : équipements mis à la disposition des habitants tenus de s’en servir en payant une redevance.

Village de Beure

Région
Franche-Comté

Département
Doubs

Arrondissement
Besançon

Canton
Besançon Sud

Intercommunalité
Grand Besançon

Code Postal
25720

Nom des habitants
Les Beurots

Nombre d'habitants
1358 hab (au 1er janvier 2014)

Densité
340 hab./km²

superficie
399 hectares

Altitude
Min. 234 m – Max. 480 m

Coordonnée
47° 12′ 32″ Nord 6° 00′ 16″ Est

Rue du village de Beure
Autres illustrations